Corps de merde.

Publié le par Callie

Je voudrais...
j'aimerais aimer mon corps. je voudrais faire l'amour librement. je souhaiterais sourire véritablement. je tuerais pour reprendre ma naïveté de petite fille conne. je pleurerais si jamais je réussissais à maigrir sans me priver et sans vomir. je voudrais ne plus jamais avoir froid.  j'aimerais me faire comprendre.
COmpRendRe ?
quoi au juste?
Ma petite personne en entier, moi et seulement moi. Pardi, que l'on se penche sur ce cas névrosé que je suis! Que quelqu'un m'analyse, moi, mes mots et mes gestes! Allez mes nobles, regardez-moi!  Observez cette pauvre petite fille qui traîne dans le purin, allez, tentez donc de découvrir ce que cache sa peau sous toute cette merde!
Pourtant, parfois, j'Oublie. avec un grand et majestueux O.
Je cache tout dans mon estomac, et je me peins les ongles d'orteils en rouge sauvage. Je cache tout dans ma bouche, et je me teins les cheveux.  Je cache tout dans mon oesophage, et je m'achète de nouveaux vêtements.  Je cache tout entre mes dents, et je vais faire foncir cette peau trop pâle. Je cache. CRache, que dis-je.  Le upside vient de tourner au down, sorry baby.
EN fait, si seulement je correspondais à la définition de la beauté, tout irait bien.  Superficialité matérielle profonde ancrée dans mes moeurs de jeune anorexique. EX-anorexique, que dis-je.
Mon corps s'en est remis, mais pas ma tête. parce que je trouvais que ce premier était ô combien plus admirable lorsqu'il pesait bien des kilos en moins. 
Dites, vous pensez que 95 lbs pour une femme de 5'5'' c'est bien? Moi oui.  C'est pourquoi je regrette cette période creuse de ma piètre existence de petite fille bonne gentille naturelle et intelligente.
Vous en voulez, de la perfection? Eh bien, soyez servis!  Des cernes bleutés qui descendent jusqu'aux joues, une peau si blême qu'elle en vient transparente, des clavicules si saillantes qu'elles couperaient la gorge de n'importe quelle garce plus maigre que moi, des idées si disparues que le calcul de K/Cal devient la première source d'inspiration de tous mes textes. Toutefois, de bons résultats scolaires. Et beaucoup de sourires. Et de sueur, et de gomme à mâcher. Et d'eau chaude à boire, et d'eau froide pour se laver.

J'ai mangé des crèpes à la cassonnade ce matin.
Je ne les vomirai pas.


J'ai mangé beaucoup de pruneaux ce matin.


Commenter cet article

Cynthia 15/01/2009 21:16

Le titre en dit déjà trop long...

Pardonnes mon caractère quelque peu limité en cette soirée ( ou après-midi pour toi, que sais-je... )

Dis-moi que tu te bas ( orthographe ? ) et je repasserai.

Bien à toi, ici.